IN VINO VERITAS – Qui dit la vérité ?
-Moi, confie un monsieur à un consommateur qui prend un verre à côté de lui, dans un bar, je ne crois que la moitié de ce qu’on me dit.
– Vraiment ! Et quelle est votre profession ?
– Psychanalyste.

– Ah ! Eh bien, moi, c’est tout le contraire : je crois toujours le double de ce que l’on me raconte.
– Quelle est donc votre profession ?
– Inspecteur des impôts.

J'aime cette blague 3

C’est Pierre qui arrive à la mairie et qui dit:
– Bonjour, je viens déclarer la naissance de mon fils. Il est né hier …
– Oui, quel prénom ? lui demande le fonctionnaire d’état civil.
– David.
Il note Bertrand et Pierre demande:
– Combien je vous dois?
– Mais monsieur, il n’y a rien à payer
– C’est super… à ce prix-là, j’vais pouvoir déclarer les trois autres aussi !

J'aime cette blague 2

– Tu connais, demande un chef d’entreprise à un ami, la différence entre ma nouvelle secrétaire et l’administration des impôts ?
– Non.
– L’administration des impôts vous suce jusqu’à l’os.

J'aime cette blague 2

– Moi, confie un monsieur à un consommateur qui prend un verre à côté de lui, dans un bar, je ne crois que la moitié de ce qu’on me dit.
– Vraiment ! Et quelle est votre profession ?
– Psychanalyste.
– Ah ! Eh bien, moi, c’est tout le contraire : je crois toujours le double de ce qu’on me raconte.
– Quelle est donc votre profession ?
– Inspecteur des impôts

J'aime cette blague 2

Le directeur d’une société, qui commence à se faire vieux, décide de trouver un remplaçant.
Après quelques semaines de recherches, il finit par trouver un jeune gars d’une trentaine d’années motivé, qui est prêt à prendre la place dès qu’elle se libèrera.
L’ancien directeur convoque son futur remplaçant dans son bureau pour lui expliquer les principes de son entreprise. A la fin de l’entretien, il donne au jeune homme trois enveloppes numérotées avant de s’en aller vers le sud de la France où il prend sa retraite.
Le jeune homme interloqué lui demande:
– Pourquoi ces trois enveloppes?
– Eh bien, lorsque tu rencontreras un problème, un déficit, ouvre l’enveloppe numéro 1. Si après tu rencontres un autre problème et que l’entreprise va mal, ouvre l’enveloppe numéro 2. Et si tu rencontres encore un problème, ouvre l’enveloppe numéro 3.

Pendant les 6 premiers mois, tout va bien, l’entreprise à même repris du poil de la bête, mais suite à une chute sur le marché de la consommation, l’entreprise commence à traîner un peu. Se rappelant des conseils de l’ancien directeur, le jeune homme ouvre l’enveloppe n°1 et y trouve un carton sur lequel il est écrit : licencie 3% du personnel.
Un peu interloqué, le nouveau directeur s’exécute. Les employés protestent un peu, mais comme l’entreprise repart tout est vite oublié.
Six mois plus tard, une autre chute des marchés met la société dans une mauvaise situation. Le directeur ouvre alors l’enveloppe n°2 et y trouve un carton où il est écrit: licencie 30% du personnel.
C’est un sacrifice énorme et il y eut beaucoup de grèves, mais finalement, l’entreprise repartit de nouveau sur les chapeaux de roues.

Un an plus tard, l’entreprise est au bord du dépôt de bilan et le nouveau directeur ne sait plus quoi faire. Il finit par se rappeler qu’il lui reste encore une enveloppe et espérant y trouver une solution miracle, il l’ouvre.
Voilà ce qu’il trouva écrit sur le carton: « Trouve un remplaçant et une meilleure place ailleurs. »

J'aime cette blague 1

C’est une société qui cherche un comptable. Elle passe une annonce et trois candidats se présentent. Le recruteur fait entrer le premier candidat. C’est un homme, à l’air austère.
– Bonjour Monsieur. Nous allons nous permettre de tester vos capacités, pour voir si vous avez le bon profil. Une place de comptable, c’est sérieux. Pouvez-vous compter jusqu’à dix ?
– Mais, bien sûr: Une deux, Une deux, Une deux…
– Ouh là là, ce n’est pas terrible. Que faisiez-vous avant ?
– J’étais adjudant dans l’armée de terre.
– Écoutez, on vous écrira. La deuxième personne entre à son tour.
C’est une femme, un peu niaise.
– Bonjour. Je vais vous demander de compter jusqu’à dix.
– Facile : Un trois cinq sept neuf…
– Dites donc, c’est pas fameux. Qu’est ce que vous faisiez avant ?
– Pervenche, mais je suis toujours restée sur les côtés impairs.
– Eh bien on vous écrira.
Le DRH commence à être un peu tendu. Il fait entrer le dernier candidat.
– Bonjour Monsieur. Êtes vous capable de compter jusqu’à dix ?
– Sans problème: Un Deux trois quatre cinq six sept huit neuf et dix
– Formidable ! Vous avez l’air du comptable idéal. Et… vous pouvez continuer ?
– Oui: Valet, Dame, Roi…
– Aie aie aie, ça se gâte, qu’est ce que vous faisiez avant ?
– Employé des postes !

J'aime cette blague 1

Bétisier des impôts

– Votre nom de famille doit obligatoirement commencer par les deux chiffres du Département

– Nous sommes obligés de vous répondre affirmativement par la négative

– Notre but n’est pas, comme vous l’écrivez, de vous écraser comme une merde, mais de percevoir le montant exact de vos impôts

– Les animaux domestiques ne sont pas des enfants a charge…

– Ce total de 5000 F étant a diviser par deux, le résultat est donc: 1327.60 F

– Votre lettre de réclamation a été transmise par erreur a notre service réclamation

– Sauf erreur de notre part, une erreur s’est glissée dans notre courrier du 22 mars dernier

– Nous préciser si le sexe de votre conjoint est aussi de nationalité française

– La location de scooters des mers (voir votre facture) ne rentre pas dans la rubrique – biens immobiliers –

– Votre profession n’étant pas référencée, merci de nous en trouver une autre

– La colonne B est réserve aux utilisateurs de la colonne C…

– A compter du 1er septembre, les guichets seront ouverts avant la fermeture

– Votre déclaration est illisible, bien que tapée à la machine

– Le tiers provisionnel n’est pas une suggestion de payer, mais un commandement

J'aime cette blague 1

Un homme s’énerve à la mairie :
– Mais enfin, mademoiselle, voilà une demi-heure que je suis devant votre guichet !
– Et alors ? Moi cela fait quinze ans que je suis derrière !

J'aime cette blague 1