Blagues sur les Patrons

#6563 - Patron et handicapé

C’est l’histoire d’un grand chef d’entreprise et d’un handicapé (autiste).
L’entrepreneur: je te propose un jeu on se pose des questions mutuellement si tu répond bien je te donne 10 000€ en revanche si la réponse est mauvaise tu me donne 1€.
L’handicapé: OK on va jouer, on va jouer
L’entrepreneur: ok je commence… Qui est le monsieur tout rouge qui nous apporte des cadeaux a noël ?
L’handicapé: Euh le monsieur tout rouge, les cadeaux à noël euuh je sais pas tien 1€
L’entrepreneur: ok je t’en fais une plus simple, dans la vie on a un papa et une… ?
L’handicapé: Un papa et une heeuu, je sais pas tien 1€
L’entrepreneur: ok vas y dit moi une blague ?
L’handicapé: ok, qu’est ce qui a 2 pattes le matin, 4 pattes l’après-midi et 8 pattes le soir ?
L’entrepreneur réfléchit, fait des calculs, dessine et dit a l’handicapé :
Je sais pas tien 10 000€ mais du coup c’est quoi la réponse
L’handicapé: la réponse heu je sais pas tient 1€

Vote DownVote Up
Score : +118

#1630 - Contravention

Un jour, je sors du restaurant et j’aperçois un policier qui rédige une contravention.
Je m’approche et lui dis :
– Je ne suis resté que cinq minutes chez le boulanger. Ne pouvez-vous pas annuler cette contravention?
Il m’ignore superbement et continue à écrire.
– Espèce d’emmerdeur, ne puis-je m’empêcher de lui dire.
Et voilà qu’il dresse une autre contravention pour absence de plaque réfléchissante à l’avant du véhicule.
Mon sang ne fait qu’un tour et je l’engueule copieusement :
– Ostie de raté, sous-produit de débile, maudit chien, impuissant, analphabète, hémorroïde hypertrophiée et j’en passe!
Ah, là, j’ai bien utilisé toutes les richesses de mon vocabulaire. Cela continue encore un quart d’heure, et le flic, sans sourciller, accumule les contraventions sous l’essuie-glace.
Je constate que tout cela ne nous mène à rien et je jette l’éponge.
Alors, suite au départ de l’agent, je marche tranquillement vers ma voiture, garée deux rues plus loin, laissant le plaisir à mon patron de découvrir sa voiture en sortant du restaurant…

Vote DownVote Up
Score : +109

#1578 - Tic très marqué

C’est un gars qui est affublé d’un tic très marqué: il cligne des yeux tout le temps. Ce gars est justement en train de postuler pour une place de commercial, et en ce moment, il passe son entretien d’embauche.
L’employeur lui dit :
– C’est incroyable. Vous êtes diplômé des meilleures écoles de commerce, vos recommandations sont excellentes, et votre expérience est sans commune mesure par rapport à celle des autres candidats… Normalement, je vous embaucherais sans réfléchir… Pourtant, je pense qu’un commercial affublé d’un tic comme le votre aurait tendance à perdre des clients en leur faisant peur. Je suis désolé, mais je ne peux pas vous embaucher.
Le gars répond :
– Attendez, mon tic disparaît si je prends deux aspirines. Je vous assure !
– Vraiment ? Je ne demande qu’à vous croire. Montrez-moi !
Alors le gars fourre les mains dans ses poches et commence à en sortir toutes sortes de préservatifs des rouges, des bleus, des fluorescents, des parfumés…. et finalement, il sort une boite d’aspirine. Il l’ouvre, prend deux comprimés, les avale, et hop, les clignements d’yeux cessent peu à peu.
Le patron est assez surpris :
– Eh bien, vous avez dit vrai. Cependant, je suis le patron d’une compagnie respectable, et je n’ai pas l’intention d’employer quelqu’un qui court les filles parmi tout le pays !
– Courir les filles ? Que voulez-vous dire ? Je suis marié et très heureux en ménage !
– Alors comment expliquez-vous tous ces préservatifs ?
– Ah ça ?! Vous êtes déjà entrés dans une pharmacie, en clignant des yeux, et en demandant de l’aspirine ?

Vote DownVote Up
Score : +56

#1584 - Regle du travail

Voici les règles pour ceux qui n’ont rien à faire.
– Ne pas l’avouer.
– Attendre sans impatience un ordre de travail, ne pas le provoquer.
– Ne pas emm… ceux qui travaillent effectivement, ne pas les jalouser surtout.
– Adopter une position de repos donnant à s’y méprendre une impression de travail.
– Rester décontracté et supporter sans fatigue apparente toute inactivité, aussi longue soit elle.
– Aimer le travail bien fait et pour cela ne pas hésiter à le laisser faire par des camarades plus qualifiés.
– On peut aimer le travail et lui préférer le repos : si certains ne savent pas travailler, d’autres ne savent pas rester sans rien faire.
– Ne souffrir d’aucun complexe pour se présenter au trésorier après un mois sans travail.
– Il y a beaucoup plus d’accidents de travail que d’accidents de repos.
– Le travail use, le repos rarement : économisons-nous.

CONCLUSION :

– Le travail est une belle invention, sois égoïste : LAISSE LE A TES COPAINS.

Vote DownVote Up
Score : +40

Autres catégories :